Quoi de plus iconique que le « monogram LV », symbole de l’une des plus grandes maisons de la haute couture française. Ce motif incontournable remonte aux origines de la maison et pourtant il est encore et toujours dans l’ère du temps. C’est en 1986 que le « monogram LV » voit le jour. Depuis il est passé à la postérité et est reconnu comme l’une des plus grandes signatures dans le domaine de la mode. Aujourd’hui, Talons Aiguilles cherche à décrypter pour vous l’histoire de ce succès planétaire.

Débuts de la maison Louis Vuitton:

Louis Vuitton, originaire du Jura, arrive à Paris en 1837 à l’âge de 16 ans. Il trouve alors du travail chez un malletier : Monsieur Maréchal. Louis Vuitton acquiert auprès de lui un certain savoir‑faire et construit une solide réputation. Fort de cette expérience, il décide de créer sa propre maison et s’installe à son compte en 1854. Il invente un nouveau modèle de valise carrée luxueux et de grande qualité qui rencontre un succès fulgurant. En 1859, Louis Vuitton déplace agrandit son atelier et le déplace à Asnières.

Naissance du monogram:

Dans les années 1870, le succès de la maison Louis Vuitton bat son plein et la marque se développe à l’international. Dans le même temps, de plus en plus de contrefaçons sont mises sur le marché. Pour faire face à cela, Georges Vuitton, après avoir succédé à son père à la tête de l’entreprise en 1880, décide de créer en 1888 un imprimé complexe estampillé « L.Vuitton, marque de fabrique déposée ».

Celui‑ci succède à deux échecs commerciaux : la toile grise Trianon puis à la toile rayée beige et rouge imaginée par Louis Vuitton.

Cependant, cet imprimé ne permet pas une reconnaissance directe de la marque.

C’est pourquoi, Georges dessine la toile Monogram en 1896 en l’honneur de son père décédé quatre ans plus tôt. Celle‑ci se compose d’un cercle entourant une fleur à quatre pétales, d’une étoile à quatre branches, d’un losange venant encadrer cette même étoile et des initiales entrelacées de Louis Vuitton.

Selon certaines rumeurs, l’inspiration de Georges Vuitton pour la création de sa toile Monogram lui serait venue…du carrelage de la cuisine familiale des Vuitton ! Mais il s’agit encore d’un secret bien gardé de la maison…

Postérité:

La fusion entre la maison Louis Vuitton et Moët Hennessy crée le groupe LVMH en 1987. Le groupe est racheté en 1989 par Bernard Arnaud qui a une réelle volonté de moderniser l’image de la maison Louis Vuitton. Marc Jacobs est alors nommé directeur artistique de Louis Vuitton en 1997 et apporte une touche de folie à l’entreprise. En 2003, il apporte notamment des couleurs à la toile Monogram.

Nicolas Ghesquière lui succède en 2013. Il reste dans la lignée de son prédécesseur en proposant des partenaires surprenants comme Jeff Koons ou Suprême.

Des collaborations originales:

La maison Louis Vuitton s’inscrit dans l’ère du temps avec des collaborations originales. En 2001, la collection créée par Louis Vuitton et Stephen Sprouse détonnait sur les podiums.

La toile Monogram était alors recouverte d’écritures « Louis Vuitton Paris » aux courbures modernes et branchées.

Par la suite, Louis Vuitton s’est aussi associé à Takashi Murakami, un artiste contemporain japonais pour créer une œuvre inclassable. De cette collaboration naissent notamment la collection de portefeuilles « Insolite Monogram » aux couleurs acidulées ou encore la collection « Monogramouflage », un imprimé camouflage sur Monogram.

Enfin, la collaboration de Louis Vuitton avec la marque Suprême a elle aussi marqué les esprits.

En effet, cette union floute les barrières entre le luxe et le streetwear. Le monogramme se pare alors de rouge à l’occasion de cette collaboration iconique pour le moins inattendue…

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *